Hermès
(Histoire en réseau des méditerranées)

                            


Contre la loi du 23 février 2005 instituant une histoire officielle du « rôle positif » de la colonisation dans l’enseignement.

Le site Hermès de l’université Denis Diderot-Paris 7 ouvre sa rubrique Questions d’histoire au mouvement contre l’article 4 de la loi et au débat sur les problèmes qu’elle pose aux historiens.

Vous y trouverez la liste des signataires, des informations sur le mouvement, des textes de réflexion. Utilisez cet outil sans modération.



Le site Internet Hermès a été créé dans le cadre d'un programme de coopération entre historiens français et tunisiens (de l'université Paris 7-Denis Diderot et Tunis 1-La Manouba), travaillant à un bilan comparé de l'histoire de la colonisation, des décolonisations et des mouvements nationaux…

Il est né d'une double volonté :
- créer un réseau international de chercheurs travaillant sur l'histoire du Maghreb et de la Méditerranée ;
- utiliser les nouvelles technologies pour développer la recherche en sciences humaines.

Un réseau international, car les études menées dans le cadre de l'Etat-nation sont enfermées dans d'étroites limites. L'hexagonalisme de l'école historique française condamne à un statut mineur, sinon à la marginalité, le passé colonial qui a pourtant été central et qui demeure vivant dans certains aspects de la vie politique et sociale. Au Sud, la période contemporaine, abordée sans tenir compte des épaisseurs historiques et trop souvent soumise au poids des Etats indépendants, n'a suscité qu'une accumulation scientifique réduite. Or, des conditions nouvelles incitent à favoriser le développement des recherches. De part et d'autre de la Méditerranée, les enjeux de mémoires de la période coloniale appellent des interventions des historiens. Les générations nées après les crises des années 1950-1960 portent sur la période coloniale un regard différent. La multiplication des passages, des situations intermédiaires entre les sociétés qui ont été impliquées dans ce passé appelle aussi des mises à jour et des réinterprétations. Ces conditions rendent possible et utile des recherches comparatives et un croisement des points de vue, bref un polycentrisme des études.

L'Internet offre des moyens pour organiser un réseau permettant la diffusion de l'information et une réflexion commune. Nous avons constitué ce réseau autour d'un site conçu comme un lieu d'échange. Pour cela, il est principalement construit autour de la publication d'articles en ligne avec la possibilité d'y réagir par un système de messagerie : le but est d'organiser une reflexion entre les membres du réseau autour d'un certain nombre de thèmes alimentés par la production d'articles et par un débat autour de ces articles.

Le site est organisé en fonction de trois rubriques :
- La première Historiographie des décolonisations et des nationalismes du Maghreb rend public et accessible le travail que les membres du réseau mènent depuis trois ans autour des mémoires et des historiographies issues des décolonisations du Maghreb.
- La deuxième, Questions d'histoire lance une réflexion entre les membres du réseau autour d'un certain nombre de questions méthodologiques et d'une histoire problème au sens où l'entendait Marc Bloch.
- La troisième, Jeunes recherches est consacrée à des groupes de travail, composés principalement de jeunes chercheurs, travaillant sur différents thèmes en émergence de l'histoire du Maghreb et de la Méditerranée.

Le site propose également d'autres rubriques fournissant un certain nombre d'informations sur le réseau et ses activités (annuaire du réseau, agenda des manifestations, appel à contributions) ainsi que des liens vers d'autres sites Internet utiles à la recherche en sciences humaines sur le Maghreb et la Méditerranée.

Tout internaute découvrant le site peut soit suivre les réflexions du réseau, soit lui faire part de ses propres observations, soit encore demander à le rejoindre.

Ce site est appelé à évoluer régulièrement en fonction des besoins des membres du réseau et des possibilités d'interactions que nous mettrons au fur et à mesure en œuvre.

Claude Liauzu, Anne Volery-Lazghab le 1er février 2004

Ecrivez nous : reseau.hermes@wanadoo.fr

Université Paris 7 Denis Diderot